Des vis plein les poches

Pinterest      Facebook      Instagram      Google +      Rss   

Le camping en famille élargie

À ce temps ci de l’année, le camping commence littéralement à m’obséder. Le froid et le besoin de dormir avec des bas (Oh que oui) me fait rêver au soleil chaud de l’été, le champ des petits oiseaux le matin et la facilité de sortir rapidement sans planification.

Le camping a pris une toute autre tournure avec les années, ayant eu deux bébés en deux ans, la quantité d’objets et nourriture à traîner à considérablement augmenté. Notre première tente roulotte est arrivée avec la venue de notre première fille.

Le camping avec des enfants en bas âge n’est pas de tout repos pour la quantité d’articles à emporter, la planification des repas ainsi que le manque de sommeil, l’ennuie (celle des tous petits, pas la nôtre), et la constante vigilance pour éviter les accidents.

Grand groupe de campeurs Grand groupe de campeurs

 

 

 

 

 

Il faut d’abord savoir que nous ne campons pas dans des campings publiques, il n’y pas d’électricité, pas d'égout ni aucune commodité où nous allons (conséquemment pas de voisins). Nous conduisons environ 160 km de route dont la moitié sur une route de terre. Par contre, nous sommes une grande famille (élargie) qui aimons tous autant ce même type de camping et nous nous retrouvons souvent avec plus de voisins (dans le fin fond du bois) que nous avons actuellement sur notre rue.

Auparavant nous faisions du camping avec une tente par terre et le peu que nous apportions restait dans la voiture et on passait de la voiture à la tente constamment. Je passais environ une journée et demie à tout mettre dans la voiture. Quelle perte de temps.

La dernière fois que nous sommes allé en camping une petite tente par terre, ça ne s’est pas très bien passée. Nous avions une petite chienne hyperactive (RIP Sasha) experte en désertion qui avait réussie à se faire une porte de sortie en grattant le fond de la tente. Alors lorsque nous avons eu notre première fille, pour moi il n’était plus question de dormir par terre. Je suis devenue mère poule je ne sais pas comment, mais quoi qu’il en soit, j’ai refusé d’aller faire du camping pendant les 3 années qui ont suivis. C’est là qu’est arrivé la tente-roulotte.

Mes parents m’ont initié au camping étant très jeune. J’ai des souvenirs de camping absolument fantastique. Mes parents, oncles-tantes, cousins-cousines partions à plusieurs à la découverte de sentiers non-répertoriés, non explorés, une destination nouvelle et mystique à chaque fois. Mes parents étaient définitivement plus aventureux que nous le sommes aujourd’hui. Mon père conduisait un gros van bleu et il y avait un dragon bleu sur la console (vestige du précédent propriétaire?) et ce fut notre nom de code avec lequel on parlait avec mon oncle (qui nous précédait) avec un cb transmiteur. Quel souvenir heureux ancré dans ma mémoire.

A ce moment-là, mes parents avaient également une tente-roulotte et tous mes souvenirs de camping viennent avec la tente-roulotte.

Je parlerai dans les prochains articles sur la façon dont nous avons réussi à faire plusieurs sorties de camping cette saison, avec deux enfants en bas âge et peu de stress d’emballage. Bien sur la clé de l’organisation réside dans la tente-roulotte, mais la plupart de ces conseils peuvent s’appliquer au camping en général.

Et vous quels sont vos souvenir de camping les plus marquant?